les-5-ingredients-pour-vivre-plus-sereinement-son-quotidien

comment-jai-explique-lart-de-la-memoire-a-des-collegiens

Les Astuces de Vincent Delourmel Pour Mémoriser La Géographie...

Je remercie Vincent Delourmel du blog les-secrets.com d'avoir accepté de partager ses précieux conseils pour bien mémoriser la géographie. Il vous propose un petit jeu qu'il utilise dans ses formations sur la mémoire pour apprendre la géographie.

Mémoriser de la géographie... et autres contenus ?  

C'est un fait, l'information et les connaissances s'externalisent. Aujourd'hui, pour accéder aux différentes notions, nous faisons majoritairement appel à une mémoire collective, celle d'Internet. Demandez à n'importe quel adolescent ou même adulte de vous situez les départements ou régions de son pays et vous constaterez que la grande majorité sera bien incapable d'y répondre. Lors de mes formations sur l'art de la mémoire, je propose un jeu relativement simple : retrouver le nom de différentes grandes villes à partir d'anagrammes et placer ces villes sur une carte de France. Ainsi, l'anagramme RASPI signifie PARIS, il suffit ensuite de placer cette ville sur une carte muette.
Croyez-le ou non, très peu de personnes parviennent à trouver les solutions sans faire d'erreur. Soit parce qu'elles ne parviennent pas à retrouver le nom de la ville, soit parce qu'elles ne savent pas la situer. Par exemple, où placeriez-vous LORNEAS ? Je vous laisse chercher un instant...
Quel est l'intérêt de cette approche ? Il est double : le premier, c'est d'amener l'étudiant à retenir des informations de façon active, ludique. Il s'agit d'un jeu, d'un défi. Demandez-lui de retenir une carte de France avec quelques grandes villes et il est probable qu'une résistance s'installe. Apprendre demande un effort souvent ennuyeux. Alors que le défi, qui demande aussi un effort, mais présenté comme un jeu, est une façon d'apprendre qui non seulement donne d'excellents résultats en terme de motivation, mais aussi de mémorisation à long terme.
Pourquoi ?  
Parce que d'une part vous créez un contexte, une expérience de vie, qui implique l'émotionnel. Quand je propose ce défi à mes « étudiants », au bout d'un moment ils se mettent à rire devant leur incapacité à trouver la solution. Puis à s'énerver. Ils commencent à tricher sur le voisin, à râler, à demander la solution. Et si personne ne la leur donne, une frustration s'installe, puis une obsession : ils veulent savoir.
Vient le moment où vous révélez les solutions. S'ensuivent des « mais oui, bien sûr » ou encore des « zut, je me suis trompé ». Dans tous les cas cette étape est importante puisqu'elle permet une prise de conscience : l'apprenant valide les bonnes réponses, valorisantes, et identifie ses lacunes. Lacunes qui deviennent... remarquables. Un focus se crée sur ces erreurs, une sorte d'impact mémoire qui laisse une trace mnésique durable.
La preuve ? A la fin de la journée, il est fréquent que je redemande aux apprenants de compléter à nouveau la carte en faisant l'effort de se souvenir des villes, sans aucune aide. Dans 90% des cas, ils retrouvent l'intégralité. Mémoriser, apprendre demande de l'effort. L'effort mobilise une certaine énergie, déployée par une motivation. Agissez sur la motivation, vous favoriserez l'effort et l'apprentissage. Et quelle est la meilleure source de motivation jamais identifiée ? Celle dite « intrinsèque », qui vous implique directement. Et quel est l'un des éléments déclencheurs les plus puissants de cette forme de motivation ? Je vous le donne dans le mille : le défi.
Au fait, vous avez trouvé la solution ? LORNEAS = ORLEANS. Saurez-vous placer cette ville sur une carte de France en moins de 10 secondes ?
Avatar de Cyril Publié le mercredi 20 février 2013 à 20h25 par Cyril
dans la catégorie Le blog !

les-5-ingredients-pour-vivre-plus-sereinement-son-quotidien

comment-jai-explique-lart-de-la-memoire-a-des-collegiens